QUI ETAIT LEO POLGE ?

Léo POLGE (1832-1894), peintre décorateur catalan

La famille POLGE est originaire d’Aujac dans les Cévennes catholiques mais c’est à Alès (Gard) qu’il naît le 22 septembre 1832.

Second fils de Joseph POLGE huissier et de Madeleine ROUSSALIER, il entreprend des études de peintre-décorateur à Paris jusqu’en 1854, puis il s’engage dans l’armée de 1854 à 1860.

On le retrouve ensuite à Barcelone où il séjourne avec sa compagne Marie SANRAME. Tous deux s’installent à Perpignan en 1865, au 14 rue Grande la Réal puis, quand la famille s’agrandit, sur la Place Napoléon (République) à l’angle de la rue Quéya.

Après un bref séjour à Perpignan, le couple s’installe à Prades dans la maison de la belle famille. Les Marty appartiennent à la bourgeoisie. Ils sont issus d’une lignée d’aubergistes-voituriers de Fontpédrouse. Au rez de chaussée de la maison située au 124 avenue du Général de Gaulle. Léo POLGE installe son atelier de peintre décorateur. Ce local fait aussi office de boutique de peintures et autres fournitures pour les artisans.

Une activité débordante et une certaine notoriété s’installent. Les commandes affluent. Il travaille dans de nombreuses églises du département mais aussi pour des décors d’édifices publics et privés. En 1870, il est choisi par le banquier et député Justin Durand afin de décorer la chapelle de sa propriété du Mas Deu à Trouillas. En 1865 un grand chantier s’ouvre dans l’église de Prades où il exécute à la demande des paroissiens, des scènes de la vie de Saint Pierre sur les voûtes.

Entre temps, en 1869, il réalise aussi des décors dans l’église de Catllar dont une copie du « baptême du Christ » d’après Nicolas Poussin. Le chantier de l’église de Prades est achevé en 1872. Entre 1869 et 1876, à plusieurs reprises il réalise divers travaux au Petit Séminaire de Prades dont la décoration de la chapelle. Cet ensemble a été malheureusement détruit.

A partir de 1876 jusqu’en 1884 POLGE se lance dans la décoration de façades ainsi que diverses devantures de magasins, par exemple dans la rue du Palais de Justice et sur la route Nationale. Il part parfois assez loin de son domicile pour travailler comme en 1882 ou lui sont confiés des décors au château de Pradell (commune de Coustouges) et 1883, date à laquelle il effectue la restauration de l’autel du Rosaire de l’église Saint André d’Evol.

En 1886, POLGE va prendre en apprentissage Joachim Eyt qu’il initiera à la peinture mais aussi à la technique des enduits à décors architecturés qui le caractérisent.

Léo POLGE décède à Prades le 04 janvier 1894, discrètement comme il a toujours vécu. Il est enterré dans le caveau familial du vieux cimetière de sa commune.

En 1 clic

Services interactifs

S'abonner